Association Lavaud Soubranne

Edito

Lavaud-Soubranne est un hameau situé en Creuse près de Vallières,
où Claude Miller a écrit les scénarios de ses films.

L'association Lavaud Soubranne organise

L'écriture de scénarios à l'Atelier Claude Miller
Un festival de films de longs métrages, Ciné des Villes Ciné des Champs en octobre
Des interventions de techniciens audiovisuels en milieu scolaire dans le cadre d'actions pédagogiques

Ses objectifs
Mettre en valeur le patrimoine du Limousin
Transmettre un savoir faire audiovisuel, une expérience et une culture de l'image
Entrainer les auteurs et acteurs d'un cinéma de qualité au sein d'un milieu rural en demande d'échanges culturels


J’ai rencontré Claude Miller...

Portrait Didier Bezace
Photo Brigitte Enguerand
"J’ai rencontré Claude Miller alors que j’étais avant tout un acteur de théâtre. Je le suis toujours mais le cinéma m’a apprivoisé. J’ai appris le plaisir et l’exigence de la caméra, le bonheur éphémère et violent des rencontres avec des partenaires inconnus, l’osmose rapide que fait naître l’urgence d’un plan entre ceux qui font l’image, ceux qui s’y inscrivent, l’éclairent, la rendent sonore, la multitude de hautes compétences qui concourent à la beauté d’un film. J’ai appris qu’il fallait accepter le regard sans complaisance de l’objectif, le laisser vous surprendre dans ce qu’on ressent mais qu’on ne doit pas montrer et pour cela être, dans le chaos qui souvent nous entoure, d’une justesse sans faille en soi-même et pour les autres. J’ai appris à me voir sur l’écran, plus grand que nature et comme la plupart de mes camarades, j’ai fini par trouver ça normal : les acteurs sont des dieux et les personnages qu’ils incarnent ont, dans les salles obscures, la taille des géants, c’est ainsi que les spectateurs les aiment ou les détestent.

Cet apprentissage d’un art passionnant, parfois cruel, je le dois à Claude, il me l’a rendu d’une douceur et d’une clarté inattendues que je n’ai pas toujours rencontrées par la suite. Sur le tournage de La petite voleuse, aux côtés de Charlotte, il a laissé naître l’acteur de cinéma en gardant une indulgence souriante pour le comédien de théâtre, qui après chaque séance de rushes, voulait refaire le lendemain les scènes tournées la veille ou l’avant veille parce qu’il s’y trouvait mauvais. Nous avons souvent ri de ma naïveté, longtemps après lorsqu’il nous était encore donné de nous parler au même endroit, autour d’un verre, d’une bonne assiette, chez lui dans la Creuse ou dans son accueillante maison de Neuilly sur Marne. Et récemment encore près de son lit, à l’hôpital…

Je dis ces choses en mon nom mais je pense pouvoir l’affirmer – beaucoup me l’ont dit – au nom de jeunes acteurs et actrices qui, tournant avec lui, ont connu sa manière discrète et pourtant efficace de rassurer, de libérer ce qu’il y avait de meilleur en nous afin de nous sentir à notre juste place dans les scènes que nous avions à jouer. Nous étions inquiets, fiévreux, il paraissait serein, tranquille, il ne l’était pas, je l’ai su plus tard quand je l’ai mieux connu. Lui aussi avait peur mais il cachait son inquiétude pour mieux la conjurer et amoindrir la nôtre. Sa peur, c’était celle des artistes de talent ; dans sa tête, dans son cœur, il y avait pour raconter les histoires qu’il voulait partager, l’ambition d’un grand créateur, modeste et exigeant.

Film après film, à l’image de ce partage douloureux entre le plaisir de faire et la peur d’échouer, Claude nous a raconté la fragilité des êtres, leurs blessures intimes, le difficile apprentissage de la réalité qui les entoure, les dérapages tragiques qui parfois les condamnent. Ce sont souvent des femmes. J’étais particulièrement ému, il y a quelques semaines, voyant le dernier très beau film qu’il nous laisse et que le public découvrira à l’automne, de retrouver dans le regard d’Audrey, interprétant la Thérèse de Mauriac, le même étonnement inquiet du monde tel qu’il est, la même incompréhension des logiques ordinaires que dans les yeux de Charlotte à certains moments de nos dialogues dans La voleuse. J’étais ému aussi de son amitié respectueuse pour tous les autres malgré leur médiocrité ; que ce soit le mari de Thérèse, auquel Gilles, donne sous sa direction, cette terrifiante et tranquille certitude de la vérité ou le petit maître de chorale empêtré de morale qu’il m’avait demandé d’interpréter aux côtés de Charlotte, il ne les juge pas, il les laisse être ce qu’ils sont en toute bonne foi : des cailloux sur lesquels viennent s’écorcher les cœurs adolescents de ses belles héroïnes. Elles s’en sortent et poursuivent leur chemin, libres et fortes des épreuves qu’elles ont traversées. Et c’est en partie le secret de l’humanisme de Claude, ceux qui plus tard verront ses films sauront qu’une part de son enfance sauvegardée est inscrite profondément dans sa fraternité instinctive avec les révoltes juvéniles qu’il écrit au féminin. Comme les acteurs débutants que nous étions et serons toujours, ses personnages sont des apprentis, il les aime et les accompagne. Merci à lui. Et salut Claude, en toute affection."

Didier Bezace

Revue de presse 2016


Logo Mediapart

Ciné des villes ciné des champs 2016
3 novembre 2016 ITV Annie Miller


Nous recevons des scénarios entièrement écrits et dialogués. En cela, nous ne proposons pas d’apprendre à écrire un scénario mais bien d’en améliorer l’écriture. Nous choisissons trois scénarios qui sont suivis par trois scénaristes professionnels...

Voir la revue de presse complète



Logo Le Film Français

Rappeneau et Lespert présents à la 5e édition de Ciné des villes, ciné des champs
18 octobre 2016


Initié en 2010 par le réalisateur Claude Miller, le festival Ciné des villes, ciné des champs, organisé à Bourganeuf, au cœur de la Creuse, du 20 au 23 octobre, fait la part belle à la diversité cinématographique, du film populaire à la création indépendante...

Voir la revue de presse complète



Logo France-Info

Cinquième édition du festival "Ciné des Villes, Ciné des Champs" en Creuse
18 octobre 2016


Une quinzaine de personnalités du cinéma, dont le cinéaste Jean-Paul Rappeneau, l'actrice Anny Duperey, l'acteur et réalisateur Jalil Lespert, seront présents au festival "Ciné des Villes, Ciné des Champs" à Bourganeuf (Creuse) du 20 au 23 octobre 2016. Au total, 13 films seront projetés dans l'insolite cinéma de la ville, installé dans une tour du XVe siècle et baptisé Claude Miller (1942-2012) en hommage au cinéaste.
Seul festival organisé en Creuse, "Ciné des Villes, Ciné des Champs" tire son origine de la passion de Claude Miller pour ce département qu'il découvrit en 1974. Plus tard, en 2010, le réalisateur y lance une résidence d'écriture destinée aux cinéastes émergents. De fil en aiguille est né ce festival qui assume son éclectisme, "du film populaire à la création indépendante, du cinéma du réel au stop motion, du drame à la comédie" pour "s'adresser à tout, grand et jeune public, comme cinéphiles" au sein d'une population rurale "en demande", selon ses initiateurs...

Voir la revue de presse complète



Logo Détours en France

Ciné des Villes, Ciné des Champs : un festival éclectique
23 octobre 2016


Tout commence en 2010, quand Claude Miller, célèbre cinéaste, décide de transmettre l'art de l'écriture du scénario aux jeunes scénaristes. De cette initiative est né le festival Ciné des Villes, Ciné des Champs à Bourganeuf en Creuse...

Voir la revue de presse complète


Actualité

Affiche Ciné des Villes Ciné des Champs 2017



L'inauguration du Cinéma Claude Miller
a eu lieu le 1er octobre 2015 à Bourganeuf.

• Ciné des Villes Ciné des Champs
La prochaine édition aura lieu les 25, 26, 27 et 28 octobre 2018
Voir / revoir le programme de l'édition 2017

Chaque année, l'association Lavaud Soubranne accompagne l'écriture de 3 scénarios...
En savoir plus sur l'atelier d'écriture Claude Miller

Les Actions Pédagogiques en 2016
Producteurs et monteurs interviendront au Lycée Bernard Palissy à Saint Léonard de Noblat et au Collège Jean Picart le Doux à Bourganeuf...
En savoir plus sur les actions pédagogiques

Qui sommes-nous ?

Juillet 2010 Lavaud Soubranne existe

Grâce à l'initiative d'un homme politique inspiré, l'écrivain Jean Guy Soumy et les cinéastes Annie et Claude Miller se sont rencontrés. Leur amour commun pour la Creuse et le Limousin a donné naissance à l'association. La nécessité ressentie de transmettre un savoir faire, une expérience d'auteur, une culture cinématographique, s'est imposée dans ces paysages mythiques, immuables, en ondulations continuelles et reposantes.
À Lavaud Soubranne la nature veille sur les cinéastes. Jean Guy Soumy a écrit tous ses romans dans son village natal. Claude Miller, Creusois d'adoption depuis 35 ans a écrit ses scénarios à Lavaud Soubranne et n'imagine pas d'autre lieu que celui-ci pour éléborer ses films.

"La singularité des actions de Lavaud Soubranne écrire les images repose sur notre volonté d'associer le plus grand nombre à un rapport exigeant au cinéma et à la culture.
Notre démarche est ouverte. Au relatif isolement d'un atelier d'écriture répondent, sur scène, les lectures de Didier Bezace et de ses comédiens. A la solitude d'un scénariste, font écho les questions posées après la projection de son film. Enfin, les perspectives de qualification et d'orientation de jeunes gens étudiant en Creuse se trouveront peut-être enrichies, par la rencontre avec des professionnels.
Voilà, donc, ce qui anime Lavaud Soubranne écrire les images : concilier ambition culturelle et partage."

Jean-Guy Soumy

Nos partenaires

Lavaud Soubranne a pu mettre en oeuvre son projet
et conduire ses actions grâce au soutien fort de ses partenaires :

logo culture & communication logo nouvelle aquitaine logo la creuse logo bourganeuf logo royere logo valliere logo lm productions
logo france bleu logo la montagne logo carrefour market logo acaplast


Remerciements

Nous remercions chaleureusement les personnalités
ayant contribué au bon fonctionnement de nos actions :

Jean-Paul DENANOT, Marie-Annick BERNARD-GRIFFITH, Catherine ROLLAND,
un trio vivement concerné par le cinéma
Renée NICOUX, David DAROUSSIN pour leur précieuse collaboration
Michel MOINE / Valérie BERTIN / Christophe BRECHARD / Jean-Pierre JOUHAUD
Ahmed BENNAAMANE / Pierre MORIN / Christian COLOMBIER / Thierry JEAN
Pascal BLANCHET / Pascal GORSE / Muriel ANWEILER / Virgine BOURY
Gérard MAVIGNIER / Julien RAPEGNOT / Claire COMBES / Marie-Catherine BELLOIR
Thierry CATHERINE / Nora BEDROUNI / Philippe PONSARD / Liliane SPRINGER
Centre Médical Alfred Leune de Ste FEYRE

Adhésion

Afin de soutenir notre association pour continuer à oeuvrer pour la mise en valeur du patrimoine du Limousin,
la transmission d'un savoir faire audiovisuel, la présentation d'un métier, d'une expérience et d'une culture de l'image,
vous pouvez adhérer et ainsi bénéficier d'entrées gratuites aux projections lors du festival Ciné des Villes Ciné des Champs.


Vous trouverez ci-dessous le bulletin d'adhésion, à renvoyer complété et accompagné de votre règlement par chèque
à Association Lavaud Soubranne - Lavaud Soubranne 23120 Vallière.

Télécharger le bulletin d'adhésion

Lien haut de page

Contact

Association Lavaud Soubranne
54 rue de Picpus - 75012 Paris
Téléphone : 01 43 47 04 16Téléphone : 01 43 47 04 16 lavaudsoubranne@gmail.com

Isabelle Bize : 06 11 24 23 59Isabelle Bize : 06 11 24 23 59 i-bize@orange.fr

Françoise Fluet : 06 78 08 01 15Françoise Fluet : 06 78 08 01 15 info@lavaudsoubranne.com


Lien bas de page
Lien haut de page
Lien haut de page
ASSOCIATION LAVAUD SOUBRANNE
Conception du site François Tomsu / image-virtuelle.com